C’est vrai qu’en matière de déchets, on peut parfois y perdre son latin. Quelques explications sont les bienvenues pour éviter de commettre des petites erreurs de tri pouvant nuire à l’efficacité du recyclage.

Le recyclage est un procédé de transformation des matériaux d’objets en fin de vie afin de leur redonner une nouvelle utilisation, donc une nouvelle vie.

Ceci permet de réduire le nombre de déchets et par conséquent, limiter la pollution. Mais cela permet aussi de préserver les ressources naturelles en réutilisant des matières premières déjà extraites. 

Le logo officiel TRIMAN sur un emballage indique aux consommateurs la présence de consignes à suivre pour optimiser le recyclage d’un produit.
 

Un produit est biodégradable lorsqu'il peut être décomposé par des organismes biologiques (bactéries, champignons, algues…) dans un environnement favorable (conditions de température, d'humidité, de lumière, d'oxygène, etc.).

Cette biodégradation se traduit par la simplification chimique et biochimique des molécules du produit, ainsi que par la minéralisation de son carbone sous forme de CO2.

Un produit compostable est également biodégradable. Mais c'est généralement un produit auquel on aide la décomposition dans une unité industrielle. Celle-ci se fait généralement à des températures comprises entre 70 et 80 °C, avec un taux d'humidité tournant autour de 70 % et un taux d'oxygène de quelque 20 %. Après plusieurs semaines de (bio)dégradation, on obtient un produit, le compost, permettant l'amélioration de la fertilité des sols.

Ainsi, un produit compostable est biodégradable mais l’inverse n’est pas forcément vrai. La norme EN13432 précise que pour qu’un produit soit compostable, 90% de sa masse sèche initiale doit s’être bio-dégradée en moins de 3 mois.

Le compost est un procédé long mais garantissant une naturalité à 100% du processus de réutilisation des déchets. On peut considérer cette méthode comme l’avenir du recyclage afin de garantir la durée de vie de notre écosystème. On peut faire du compost chez soi, où pour les citadins qui n’auraient pas d’espace vert, il y a la solution du compost industriel.

Comment recycler vos capsules KABIOCA ?

Nos capsules sont certifiées Ok Compost et totalement dégradées en 12 semaines dans un compost industriel.

Il faudra les jeter avec les déchets organiques ou verts qui sont envoyés dans les usines de compostage industrielles contrôlées et selon les indications de la commune de résidence. 

Il n’existe pas encore de normalisation au niveau européen des codes couleurs pour les poubelles de déchets verts ou organiques, chaque commune a donc son rythme et consignes de collecte.

Le compost industriel requiert des conditions bien précises afin d’être produit de manière optimale : la luminosité doit être faible et la température et l’humidité sont contrôlées (environ 70°C). Les déchets en ville sont réduits (environ 30% de déchets ménagers dans chaque foyer) et cette méthode est bien plus efficace que l’incinération. De plus, c’est un processus naturel : les déchets ainsi traités retournent au sol. Les composts de bonne qualité, en quantité suffisante, peuvent même être commercialisés en grandes surfaces.

La capsule de café revient donc à son origine, assurant un cycle vertueux de consommation responsable.

Pour ceux qui ne disposent pas d’une unité de compostage proche, ni de tri des déchets verts, vous pouvez les déposer avec les déchets habituels.

Peut-on jeter les capsules dans le compost domestique ?

Pour bien respecter la règle du bon rapport carbone/ azote, les capsules peuvent être déposées en très petite quantité seulement dans votre compost domestique. Le marc de café est en effet acide et risque de déstabiliser l’équilibre s’il est mis en quantité importante.

Les capsules se dégraderont totalement entre 6 mois et deux ans. Vous pouvez aider les capsules en les cassant quand elles se ramollissent, bien sûr plus le climat sera chaud et humide plus elles se dégraderont vite.