Le café bio, qu’est-ce que c’est exactement ?

Pour obtenir l’appellation biologique le café est obligatoirement soumis à une norme et un strict cahier des charges qui permettent sa certification.

Les bénéfices que la société peut retirer de l’agriculture biologique sont multiples en termes de préservation de la qualité des sols, de la biodiversité, de l’air et de l’eau, et de création d’activités et d’emplois.

En premier lieu, les sols cultivés doivent être exempts de tout contact avec des produits chimiques depuis au moins 5 ans. Aucune utilisation d’engrais chimique, de traitement chimique, d’OGM (organisme génétiquement modifié) ou pesticide n’est accepté lors de la culture.

Cette discipline s’applique à toutes les étapes de la transformation. On ne tolère aucun mélange entre café bio et café traité, et un strict contrôle des produits utilisés est effectué à chaque étape, de la production à la torréfaction en passant par le transport et le stockage.

Consommer un café bio, c’est donc s’assurer d’une parfaite traçabilité, de la récolte à la tasse, et contribuer à la préservation de l’environnement.

On trouve aujourd’hui deux familles de grain café.

L’Arabica : doux et subtil, il ramène de l’acidité et le goût au café. On considère généralement qu’il est le café pur, le plus savoureux.

Le Robusta : amer, il apporte du corps et de la matière au café.

La différence entre ces deux cafés se fait grâce à 4 critères qui sont : la courbe, la couleur, la taille du grain et l’odeur.


En France, nous avons coutume de boire du 100% arabica.
Cependant, sa provenance et tout le processus de culture font de chaque grain une exception. De plus, à cette sélection rigoureuse s’ajoute le processus de torréfaction.
La torréfaction est un procédé délicat et qui nécessite beaucoup de minutie. 
Enfin, le grain de café est moulu, prêt à être savouré dans votre tasse. C’est toute la richesse et les caractéristiques uniques et propres à chaque grain qui rendent aussi unique chaque instant café.