Quelles sont les origines de la pause-café ?

Quelles sont les origines de la pause-café ?

C’est la rentrée des classes ! Après cette période particulière, il est temps de reprendre les bonnes habitudes et de retourner en présentiel au bureau. Qui dit bureau, dit la traditionnelle pause-café à la cafétéria de l’entreprise. Mais savez-vous d’où vient cette fameuse pause-café, élément incontournable de la cohésion d’équipe ? Découvrons ensemble les origines de la pause-café ! 

Aux origines de la pause-café ?

Aujourd’hui, les trois-quarts des travailleurs dans le monde, boivent au moins un café pendant leur journée de travail et nous sommes près de la moitié à débuter notre journée de travail avec cette fameuse boisson ! Moment favori de tout employé, la pause-café est l’occasion de débattre entre collègues de bureau et de transmettre des informations de manière décontractée. En somme, la pause-café fait du bien, tant aux employés qu’aux membres de la direction d’une entreprise. Alors, si de nombreux Français s’adonnent chaque jour, à ce petit plaisir gustatif et social, remontons ensemble aux commencements de la pause-café.

Les prémices de la pause-café

La pause-café, originaire de la ville de Stoughton dans le Wisconsin, date du XIXème siècle. Si aujourd’hui le café est la deuxième boisson la plus consommée dans le monde après l’eau, il n’eut pas toujours bonne presse (à l’inverse du thé, qui était quant à lui associé à l’aristocratie). Considérée au départ, comme une boisson populaire, apportée par les immigrants norvégiens, son avènement date de 1952.

C’est en effet, à cette époque, que l’association de producteurs de café « Pan-American Coffee Bureau » boosta la popularité du breuvage, grâce à sa vaste campagne publicitaire et à son fameux slogan « Give yourself a coffee-break and get what coffee gives to you » (traduit par : « Offrez-vous une pause-café et prenez ce que le café vous offre »). Dans sa publicité, Pan-American Coffee Bureau utilisa notamment la courte pause effectuée par les ouvriers des usines et la renommèrent « Coffee break ».

Cette campagne, tout comme celle initiée par le psychosociologue américain John B. Watson (ayant travaillé avec Maxwell House), eu un effet très positif et incita de nombreuses entreprises à accorder une pause-café à leurs salariés.

Si au tout début, ce furent les ouvriers des usines qui bénéficièrent de courtes pauses autour d’un café, celles-ci devinrent tendance dans les entreprises américaines, au fur et à mesure que les syndicats gagnèrent du terrain pour octroyer des moments de détente aux salariés.

La pause-café en France

En France, 7 Français sur 10 consomment du café chaque jour au bureau. Preuve en est que la pause-café constitue un moment important venant rythmer les journées de travail des employés. 

Différentes études statistiques ont d’ailleurs été menées à ce sujet. Ainsi, l’étude réalisée par l’IFOP pour la marque Nespresso Business Solutions affiche que les employés en France, consomment au minimum 3 tasses de cafés par jour et que la pause-café demeure pour 84 % d’entre eux, un rituel indispensable à leur bien-être. D’ailleurs, « 90 % des salariés interrogés estiment qu’un café de qualité témoigne de l’attention que l’entreprise porte à leur bien-être. »

En outre, l’étude sur les habitudes de consommation des salariés, réalisée par LH2 et Market Vision, toujours pour Nespresso, explique que 44 % des sondés ne peuvent se passer de la pause-café du matin contre 40 % pour le café post déjeuner du début d’après-midi. La pause-café de milieu ou de fin d’après-midi, remporte quant à elle, uniquement 23 % des suffrages.

Les atouts du Coffee Break en entreprise

On pourrait croire que ces coupures présentent des préjudices en termes de productivité et pourtant, c’est tout le contraire ! Par le fait, ces moments de pauses de 5 à 10 minutes, favorisent l’efficacité, la créativité et le bien-être au travail pour bon nombre de salariés. Également, il est fort de constater que ces moments partagés entre collaborateurs permettent de renforcer les liens sociaux et donc la cohésion d’équipe. De plus, la pause-café jouerait aussi un rôle dans la transmission des compétences et du savoir-faire, via les échanges d’idées qui peuvent fuser pendant ces périodes de la journée.

Quoi de plus convivial et dynamisant, en effet, que de se retrouver entre collègues, dans un cadre moins formel pour discuter des missions en cours, autour d’un bon petit café ? En outre, si la caféine offre un regain d’énergie non-négligeable pour optimiser son attention,  la pause-café entre collaborateurs permet de vider son cerveau, de discuter de loisirs et de parler de tout et de rien. Elle fortifie le sentiment d’appartenance à l’entreprise et décloisonne les niveaux hiérarchiques tout en offrant des instants propices aux prises de décision et aux résolutions des différents problèmes.

Si vous disposez d’une machine à café de type Nespresso, profitez de la rentrée pour goûter nos capsules bio Expresso en format 20 ou 50 capsules. En plus d’un geste écocitoyen vous ferez découvrir les cafés Kabioca à vos collègues.